powered by CADENAS

Social Share

Amazon

Mercedes-Benz 300 SLR (5798 views - Cars & Motorbikes & Trucks & Buse)

La Mercedes-Benz 300 SLR est une voiture de course engagée par Mercedes-Benz dans les épreuves « sport » de la saison 1955. Son nom reste associé au drame des 24 Heures du Mans 1955. Contrairement à ce que son appellation trompeuse laisse penser, la Mercedes-Benz 300 SLR n'est pas dérivée de la Mercedes-Benz 300 SL. Il s'agit en réalité de la version « sport » (et donc biplace et carénée) de la fameuse Mercedes-Benz W196 qui domina le championnat du monde de Formule 1 en 1954 et 1955. La SLR en reprenait notamment le moteur 8 cylindres en ligne, avec une cylindrée toutefois portée de 2 500 cm3 à 3 000 cm3. Ce moteur utilise une commande desmodromique de fermeture des soupapes. Une innovation fut apportée sur cette voiture. Mercedes venait de rajouter un frein aérodynamique afin de pouvoir rivaliser avec la Jaguar Type D au Mans 1955. Jaguar avait inventé les freins à disques et il était hors de questions de les fournir aux marques concurrentes. Ce frein aérodynamique portait le nom de système Intrados. Son principe de fonctionnement était un aileron de la largeur de la voiture, qui en cas de freinage, se soulevait, puis retombait à la fin de la phase de freinage. D'après Stirling Moss, ce système fonctionnait très bien pour freiner et augmentait l'adhérence à la piste même dans des virages difficiles de type "épingle à cheveux". Le hic, selon le pilote brésilien Hermano Da Silva Ramos, c'est que si on était la voiture derrière la Mercedes pendant que l'aileron était sorti, on était aspiré par cette dernière. Il avait été la première fois tellement surpris, qu'il avait failli taper la voiture de Fangio Aux mains de Juan Manuel Fangio et de Stirling Moss, elle domina le Championnat du monde des voitures de sport 1955, permettant à Mercedes-Benz d'obtenir son premier titre mondial constructeur dans la discipline des Sportscars, en remportant alors des victoires dans des épreuves aussi prestigieuses que la Targa Florio (deuxième Fangio/Kling), le RAC Tourist Trophy (l'américain John Fitch étant alors associé à Stirling Moss, Mercedes obtenant le triplé avec les équipages Juan Manuel Fangio/Karl Kling deuxièmes, et Wolfgang von Trips/André Simon troisièmes), ou encore les Mille Miglia (co-pilote de Stirling Moss, le journaliste britannique Denis Jenkinson livra à l'époque un récit épique de la victoire dans cette dernière course, où Fangio termina deuxième aussi pour Mercedes). Toujours en 1955, Fangio gagna également en mai l'Eifelrennen Nürburgring (deuxième Moss), ainsi que le Grand Prix routier de Suède en août. La Mercedes-Benz 300 SLR de Rudolf Uhlenhaut est estimée entre 70 et plus de 100 millions d'euros, par le directeur du Musée Mercedes-Benz de Stuttgart.
Go to Article

Explanation by Hotspot Model

Youtube


    

Mercedes-Benz 300 SLR

Mercedes-Benz 300 SLR

Pour les articles homonymes, voir Mercedes-Benz SLR.

La Mercedes-Benz 300 SLR est une voiture de course engagée par Mercedes-Benz dans les épreuves « sport » de la saison 1955. Son nom reste associé au drame des 24 Heures du Mans 1955.

Contrairement à ce que son appellation trompeuse laisse penser, la Mercedes-Benz 300 SLR n'est pas dérivée de la Mercedes-Benz 300 SL[1]. Il s'agit en réalité de la version « sport » (et donc biplace et carénée) de la fameuse Mercedes-Benz W196 qui domina le championnat du monde de Formule 1 en 1954 et 1955. La SLR en reprenait notamment le moteur 8 cylindres en ligne, avec une cylindrée toutefois portée de 2 500 cm3 à 3 000 cm3. Ce moteur utilise une commande desmodromique de fermeture des soupapes.

Une innovation fut apportée sur cette voiture. Mercedes venait de rajouter un frein aérodynamique afin de pouvoir rivaliser avec la Jaguar Type D au Mans 1955. Jaguar avait inventé les freins à disques et il était hors de questions de les fournir aux marques concurrentes. Ce frein aérodynamique portait le nom de système Intrados. Son principe de fonctionnement était un aileron de la largeur de la voiture, qui en cas de freinage, se soulevait, puis retombait à la fin de la phase de freinage. D'après Stirling Moss, ce système fonctionnait très bien pour freiner et augmentait l'adhérence à la piste même dans des virages difficiles de type "épingle à cheveux". Le hic, selon le pilote brésilien Hermano Da Silva Ramos, c'est que si on était la voiture derrière la Mercedes pendant que l'aileron était sorti, on était aspiré par cette dernière. Il avait été la première fois tellement surpris, qu'il avait failli taper la voiture de Fangio

Aux mains de Juan Manuel Fangio et de Stirling Moss, elle domina le Championnat du monde des voitures de sport 1955, permettant à Mercedes-Benz d'obtenir son premier titre mondial constructeur dans la discipline des Sportscars, en remportant alors des victoires dans des épreuves aussi prestigieuses que la Targa Florio (deuxième Fangio/Kling), le RAC Tourist Trophy (l'américain John Fitch étant alors associé à Stirling Moss, Mercedes obtenant le triplé avec les équipages Juan Manuel Fangio/Karl Kling deuxièmes, et Wolfgang von Trips/André Simon troisièmes), ou encore les Mille Miglia (co-pilote de Stirling Moss, le journaliste britannique Denis Jenkinson livra à l'époque un récit épique de la victoire dans cette dernière course, où Fangio termina deuxième aussi pour Mercedes).

Toujours en 1955, Fangio gagna également en mai l'Eifelrennen Nürburgring (deuxième Moss), ainsi que le Grand Prix routier de Suède en août.

La Mercedes-Benz 300 SLR de Rudolf Uhlenhaut est estimée entre 70 et plus de 100 millions d'euros, par le directeur du Musée Mercedes-Benz de Stuttgart.

Le Mans 1955

Article détaillé : 24 Heures du Mans 1955.

La domination des 300 SLR fut pourtant entachée par le drame des 24 Heures du Mans de 1955. Surpris au début de la ligne droite des stands par une manœuvre de Lance Macklin, lui-même piégé par une manœuvre de Mike Hawthorn, le vétéran français Pierre Levegh (incorporé de dernière minute à l'équipe d'usine Mercedes) s'écrasa violemment contre un talus et fut tué sur le coup. Sa Mercedes se désintégra littéralement et des éléments (tel le moteur, le train avant et le capot) furent projetés dans le public, tuant 82 personnes[2]. La direction de Mercedes décida quelques heures plus tard de retirer de la course les 300 SLR encore en lice, et notamment celle de l'équipage star Fangio-Moss alors en tête de l'épreuve.

À la suite de ce drame, Mercedes honora ses engagements jusqu'à la fin de saison (que ce soit en « sport » ou en Formule 1), avant de se retirer des épreuves internationales sur circuit pendant plus de 30 ans.


NASCAR Cup Series 2018Alfa Romeo 4CAlfa Romeo Giulia (1962)Alloy wheelAutomobile de collectionGumpertArtillery wheelAston Martin DB5Aston Martin DBR1Aston Martin One-77Aston Martin VantageAudi A3Audi A5Audi A6Audi R8 (voiture de route)Audi RS4Audi S and RS modelsAudi Sportback conceptCompétition automobileAutomobile safetyConception d'une automobileBentley ContinentalBentley Continental GTBentley MulsanneBMW MBMW M1BMW M3BMW M4BMW M5BMW S 1000 RRBugatti ChironBugatti Veyron 16.4Buggy (automobile)Buick Gran SportAutobusCadillac V-16CampervanAutomobileSiège de véhiculeCaterpillar 797Châssis (automobile)Chevrolet CorvetteChevrolet Corvette (C2)Chevrolet Corvette C6.RChopper (moto)Chrysler Hemi engineConcept carConfederate MotorcyclesCruiser (motorcycle)Custom carCustom (moto)Daewoo MotorsDeLorean DMC-12Dodge ChallengerDodge CoronetDodge ViperDucati DiavelFacel Vega Facel IIFerrari 250 GTFerrari CaliforniaFerrari TestarossaFiat 500 (1957)Fiat 500 (2007)Fourgon d'incendieMoteur à platFord CortinaFord GTFord MustangVoiture de Formule 1Transmission intégraleTraction (automobile)G-PowerPropulsion alternativeHarley-DavidsonHonda NSX (second generation)Hot rodSuspension indépendanteJeep Cherokee (XJ)Jeep CJJon OlssonKawasaki ZX-10RLamborghini AventadorLamborghini HuracánLamborghini MiuraLand Rover DefenderLand Rover SeriesAccumulateur lithium fer phosphateLjubljana Marshes WheelChargeur sur pneusGrumier (camion)McLaren RacingMcLaren MP4-12CMcLaren 720SMcLaren MCL33McLaren P1Mercedes-AMGMercedes-Benz 190 SLMercedes-Benz 300 SLMercedes-Benz Classe AMercedes-Benz Classe GMercedes-Benz Classe SMercedes-Benz Classe SLKMercedes-Benz SLS AMGMercedes-Benz SSKMini (1959-2000)Model carMonster truckCyclomoteurMorgan 3-WheelerSport mécaniqueMuscle carNissan GT-RPagani HuayraPagani ZondaPendulum carPeugeot 207Pony carPorsche 356Porsche 550Porsche 911Liste des voitures de série les plus rapides au mondePursuit SpecialType de carrosserie#RoadsterRolls-Royce Motor CarsCeinture de sécuritéSequential manual transmissionShelby GT 500Chaîne à neigeBougie d'allumageIndicateur de vitesseVoiture de sportSpyker C8Square wheelVolant directionnelStirling MossStock-carSuperchargerSuspension de véhiculeTata MotorsPneumatique (véhicule)Toyota Land Cruiser PradoAccident de la routeRemorqueCamionTweelMoteur avec cylindres en VCamionnetteVespaViper engineVolvo TrucksRoue à rayonsYamaha DragStar 650Yamaha YZF-R6Zastava 750ZiS-5Facel VegaGrand tourismeLuxury vehicleCoupé (type de carrosserie)Voiture de tourismeHamann MotorsportFerrari D246Lexus ISCompact executive carAutomobile compacteFamiliale routièreMercedes-Benz Classe CLSSalon de l'automobile de Francfort

This article uses material from the Wikipedia article "Mercedes-Benz 300 SLR", which is released under the Creative Commons Attribution-Share-Alike License 3.0. There is a list of all authors in Wikipedia

Cars & Motorbikes & Trucks & Buse

Car, Truck,MotorBike, Bicycle, Engine, Racer, Bus